Close

Quels sont les gisements de flexibilité de demain ?

03/01/2019

La flexibilité de consommation électrique est aujourd’hui devenue un important levier de performance pour tous les acteurs de l’économie. Dans un contexte de pression économique et environnementale, EQINOV développe des solutions digitales innovantes visant à mobiliser de nouvelles flexibilités.

Après avoir déployé sa plateforme web DREAMS© (Demand Response Energy and Ancillary Management Systems), EQINOV lance le projet IN’VESTCO (INtégrer la flexibilité des Véhicules Electriques, du STockage et de la Cogénération).

Ce projet vise à intégrer de nouveaux gisements de flexibilité majeurs pour le système électrique, comme les batteries des véhicules électriques.

Eclairage de Natacha Hakwik, co-fondatrice d’Eqinov...

En quoi la plateforme Dreams permet d’anticiper les tensions du système électrique ?

Cette plateforme récupère beaucoup d’informations : les prix de l’électricité à différentes échéances, dans deux ans par exemple ce qui nous permet d’anticiper les tensions à venir ; les disponibilités des parcs de production ; la consommation nationale prévue par RTE, ou encore les prévisions de production. Toutes ces données nous permettent de modéliser un indicateur de tension que nous allons pouvoir transmettre à nos clients. 

 

Comment rémunérez-vous vos clients avec leur flexibilité de consommation électrique ?

Nos clients s’engagent à être disponibles quand il y a une tension sur le système électrique. En contrepartie de cette disponibilité, nous leur versons une prime fixe.

Pourquoi ? Parce que leur engagement de disponibilité est déjà une assurance pour le système électrique. Ensuite, si nous avons besoin de notre client, en temps réel, nous activons sa flexibilité, et en contre partie, nous le rémunérons avec un complément de rémunération variable en fonction de sa contribution du rééquilibrage du système.

 

Concrètement, qu’est ce que la flexibilité chez un client ?

Dans l’industrie tertiaire, elle est souvent liée au froid et tout ce qui est climatisation, groupe froid réfrigération, au chauffage lié à des lignes de production industrielle, à des fours ou des broyeurs qu’on peut arrêter. Le tout pour parfois des périodes très courtes (une ou deux heures). En contrepartie, le client est rémunéré.

 

Vous vous attaquez aux gisements de flexibilité de demain, à savoir ceux du véhicule électrique

Le développement des véhicules électriques occupe une place centrale dans le pilotage de la flexibilité, en lien avec l’émergence d’un parc entre 3 et 9 millions de véhicules en 2035 (pour une consommation estimée de 8 à 25 TWh) et la possibilité de réinjecter le courant de la voiture directement dans le réseau pendant les périodes de pics.

Les infrastructures de recharge bidirectionnelles permettent en effet aux véhicules de restituer leur surplus d’énergie, le remettant à disposition de l’écosystème domestique.

 

Cette flexibilité liée au véhicule électrique apparaît essentielle…

Elle est même indispensable ! RTE lui-même fait des simulations sur l’impact qu’aurait sur le réseau l’émergence des véhicules électriques s’ils n’étaient pas pilotés. Et nous n’avons absolument pas aujourd’hui les moyens financiers pour construire autant de centrales.

Donc, par conséquent, quelque part, nous répondons à un devoir : on doit pouvoir piloter ces bornes afin de ne pas réinvestir de manière absurde dans de nouvelles centrales alors que les technologies existent pour lisser la demande. Tout cela est essentiel si l’on veut réussir la transition énergétique…

 

Retrouvez l'article publié sur Le Monde de L'Energie