Close

Certification & norme ISO 50001 : qu’est-ce que c’est ?

Norme ISO 50001 : définition et objectifs

Publiée en 2011 par l’Organisation internationale de normalisation (ISO), la norme internationale ISO 50001 a été conçue afin de servir de guide aux organismes souhaitant s’engager pour réduire leur impact sur le climat et améliorer leur résultat énergétique. C’est un véritable outil d’aide au pilotage de la performance énergétique.

Elle fournit une méthodologie pour encadrer le management de l’énergie et améliorer l’efficacité énergétique de façon continue. Elle s’adapte à votre structure, quels que soient ses moyens, sa taille et ses contraintes. Elle vous guide notamment dans tous les aspects d'optimisation des consommations et des usages énergétiques, visant ainsi à réduire concrètement et durablement les consommations d’énergie de votre site. Les cycles de certification sont fixés tous les 3 ans.

La méthodologie ISO 50001 couvre notamment :

  • Une revue des principaux postes de dépense énergétique, ou usages significatifs,
  • La mise en place d’indicateurs de performance énergétique (IPE),
  • La collecte et l’analyse de données via la réalisation d’un audit énergétique,
  • L’implication de l’ensemble du personnel,
  • L’élaboration d’une politique énergétique,
  • L’établissement d’objectifs précis,
  • L’évaluation des résultats obtenus,toujours dans une logique d’amélioration continue.

ISO 50001 version 2018

Une version améliorée de la norme a été publiée en 2018, afin d’une part d’encourager la mesure et la vérification des économies d’énergie réalisées, d’autre part de faciliter son déploiement au sein des différentes structures. Les organismes déjà certifiés selon l’ISO 50001 version 2011 devront opérer la transition vers la nouvelle version dans les trois ans suivant sa publication, soit une échéance fixée à 2021.

#1er enjeu

fiabiliser la mesure et la vérification des économies d'énergie

Il n’est pas toujours évident d’apporter la preuve de l’efficacité d’une action d’économie d’énergie. C’est à cette problématique que l’évolution de la norme a donné des éléments de réponse. Fini les économies hypothétiques ; grâce aux outils de l’ISO 50001, il est désormais possible d’investir plus sereinement dans l’efficacité énergétique en démontrant la réalisation des gains escomptés. La méthodologie développée doit planifier la mise en œuvre d’un plan de collecte de données adapté aux usages de l’entreprise.
 
Elle précise également la relation entre Situation Énergétique de Référence (SER) et IPE, éléments clés pour un suivi efficace des énergies. La norme donne ainsi les meilleures pratiques pour parvenir à quantifier et pérenniser l’amélioration de la performance énergétique.
 
Ce suivi ne peut se faire sans considération des facteurs influençant cette performance dans l’établissement de la SER et des IPE. Pour une centrale de production de froid par exemple, il sera primordial d’analyser l’incidence des conditions météorologiques et du niveau de production du site notamment. La SER se matérialise ainsi par un modèle statistique basé sur une période représentative de l’activité de l’organisme. La modélisation permet alors de neutraliser l’impact des facteurs influents afin d’objectiver l’amélioration de la performance lors de la comparaison aux valeurs de l’IPE.

#2ème enjeu

Harmoniser la structure de la norme afin d’encourager son déploiement

Le format « High Structure Level » (HLS) adopté par la version 2018 de l’ISO 50001 présente deux atouts clés :
 
Il facilite l’extension d’un système ISO 9001 (qualité), ISO 14001 (environnement) ou encore ISO 45001 (santé et sécurité) existant au secteur de l’énergie d’une part,
 
Et favorise l’émergence d’une certification de systèmes intégrés dans l’entreprise d’autre part.
 
Concrètement, le management de l’énergie va se greffer sur les processus existants, donc réduire le temps de mise en place, la mobilisation des ressources et les coûts associés. L’énergie est une couche additionnelle du système de management existant et non un système parallèle à maintenir.

Qui peut se faire certifier ?

Tout organisme, peu importe sa taille, sa localisation, son secteur d’activité ou son niveau de performance énergétique, peut mettre en œuvre la norme ISO 50001 et obtenir la certification.

Subvention pour la mise en place d'un système de management de l'énergie

L’obtention de la certification ISO 50001 avant le 1er octobre 2022 vous permet de bénéficier du programme de subvention PRO-SMEn. Cette prime finance, dans la plupart des cas, l’ensemble du processus jusqu’à l’obtention de la certification.

Comment se faire certifier ?

Tout d’abord, il est important de noter que la certification correspondant à l’ISO 50001 n’est pas obligatoire, elle repose sur le volontariat. Vous pouvez choisir d’utiliser la méthodologie dictée par la norme pour mettre en place un système de management de l’énergie (SMÉ) efficace sans pour autant aller jusqu’à la certification. Elle doit être demandée auprès d’organismes indépendants agréés tel que l’Afnor, Apave, Socotec, Dekra...

Quels sont les avantages de la norme ISO 50001 ?

L’instauration d’un SMÉ certifié ISO 50001 vous permet de développer une culture de la performance énergétique à tous les niveaux de l’entreprise et vous apporte de nombreux avantages. Les entreprises certifiées gagnent en compétitivité par la réduction des coûts de production et peuvent mesurer l’efficacité des actions menées par la définition des résultats qu’elles souhaitent atteindre dans la durée.

Dans son dernier rapport publié fin 2019, l’AFNOR constate en moyenne une baisse de la facture d’énergie de l’ordre de 15% pour les organismes certifiés, dans les 3 années suivant la certification. Au-delà du gain en performance, le passage à l’ISO 50001 permet de valoriser votre engagement dans la transition écologique et démontre votre volonté de réduire l’empreinte environnementale de votre entreprise.

L’étude met également en avant une diminution des émissions de gaz à effet de serre et de l’impact du prix du carbone pour les organisations certifiées.

Agir sur la performance énergétique

Il est rare qu’une entreprise s’aventure dans la certification ISO 50001 sans avoir au préalable lancé quelques initiatives pour améliorer son efficacité énergétique. Cependant, celles-ci sont souvent disparates, menées sans définition d'une politique énergétique, sans planification d’ensemble et sans implication de la totalité des acteurs.

Un SMÉ est un véritable bond en avant, en ce sens qu’il engage l’ensemble de l’entreprise. D’abord, par l’impulsion d’une politique énergétique argumentée, contenant des objectifs précis et chiffrés de baisse des consommations d’énergie. Ensuite, par la mise en responsabilité de plusieurs personnes clés, à commencer par la Direction, sans oublier la participation effective de l’ensemble des salariés. La norme implique les collaborateurs en les incitant à adopter de nouveaux comportements pour mieux utiliser l’énergie. C’est un moyen d’accentuer leur sentiment d’appartenance, de les mobiliser et de les impliquer dans la démarche.

Pour atteindre ces objectifs, la définition et le suivi d’IPE, liés à des équipements, à des usages, à la production, ou parfois plus globaux (KWh/m²), fixe une "guideline" puissante à tous les intervenants. Les zones à améliorer sont rapidement identifiées.

La construction du plan d’action, associé aux objectifs, est également un facteur clé car il implique la mobilisation de ressources techniques et financières. On ciblera d’abord un objectif de gains à court terme, avec des mesures de sensibilisation et de régulation au quotidien requérant peu d’investissements. Puis un objectif à plus long terme, notamment pour les grands consommateurs d’énergie, avec des opérations plus complexes et portant sur des investissements importants.

Vérifier les gains et la rentabilité des actions menées

Réduire les coûts de production d’une usine ou de fonctionnement d’un bâtiment est bien évidemment l’un des buts du management de l’énergie. Cependant, il n’est pas rare que l’économie d’énergie attendue par le changement d’un équipement ou d’une action de régulation ne soit pas vérifiée, faute de moyen, de ressources ou de méthode, ce qui empêche la mise en avant de l’action réalisée auprès de la direction et/ou des actionnaires.

Indicateurs de performance ISO 50001

La mise en place de la norme ISO 50001 implique de construire la consommation de référence, celle qui servira à comparer les performances attendues et les performances réelles. La mesure et l’analyse des données énergétiques et des facteurs influents (degré-jours, quantité de produits fabriqués) fourniront les indicateurs nécessaires pour définir les axes d’amélioration. Mesurer l’efficacité des actions correctives ou préventives, l’adéquation entre la cause et le problème, apportera la garantie indispensable qu’il n’y aura pas de récurrence du problème.

Pour cela, il faudra au préalable mettre en œuvre un plan de comptage fiable (vérification de l'étalonnage des compteurs, de la fiabilité des données collectées) et choisir le logiciel de traitement. Avoir recours à un Energy Manager externalisé pour "piloter" le SMÉ peut alors s'avérer le choix le plus efficace, car au-delà de la ressource et de ses compétences, l'Energy Manager apporte un regard neuf et alerte sur les variations de consommation du site, tout en produisant une analyse technique des événements détectés.

5 QUESTIONS À VINCENT WEHRLIN, ENERGY MANAGER CHEZ EQINOV

Vincent Wehrlin, chef de projets en efficacité énergétique au sein d’Eqinov, explique le rôle d’Energy Manager et l’intérêt de l’accompagnement pour une entreprise.

A découvrir par ici ...

Optmiser la performance opérationnelle

Dans l’industrie, la valeur des bénéfices totaux à la suite d’une démarche d’efficacité énergétique peut être 2,5 fois supérieure à la seule valeur des économies d’énergie. En effet, dans l’industrie les investissements étant souvent multicritères, le retour sur investissement sera encore amélioré par d’autres gains tels que la productivité, la qualité, l’innovation…

Implémenter un SMÉ implique une analyse détaillée des usages énergétiques, du fonctionnement des principaux équipements consommateurs, de la conduite des procédés. Cette analyse fait souvent ressortir l’existence de problématiques restées sans réponse pertinente ou pour lesquelles la réponse n’est pas justifiée.

Par exemple, l’analyse de l’impact des facteurs pertinents et statiques sur la consommation ; ces facteurs sont bien souvent connus de l’entreprise (production, matière première, température extérieure…) mais que très rarement quantifiés et modélisés. L’analyse dynamique des facteurs permet d’identifier de façon objective les dérives de performance énergétique, pour ensuite déclencher par exemple des actions de maintenance curative anticipée ayant des bénéfices directs au-delà même de la simple gestion d’énergie.

Les autres avantages de la norme ISO 50001

Toutes les sociétés de plus de 250 salariés et dont le chiffre d’affaires dépasse les 50 millions d’euros sont soumises à l’obligation de réaliser un audit tous les 4 ans. Lorsqu’elles sont déjà certifiées ISO 50001, elles sont exonérées de cette obligation.
  • Elle facilite l’intégration des différents systèmes entre eux (ISO 14001, ISO 9001)
  • Elle valorise l’image de marque de l’entreprise
Elle est une preuve d’engagement en matière de responsabilité environnementale. C’est une démonstration aussi bien pour les fournisseurs que pour les clients et toutes les autres parties prenantes, qui renforce la réputation d’une entreprise et son image de marque.
  • Elle remplit la condition d’éligibilité à l’abattement TURPE pour les sites électro-intensifs
L’abattement du TURPE permet aux grands consommateurs d’électricité de bénéficier d’une réduction plus ou moins conséquente sur le TURPE. En savoir plus sur l’abattement du TURPE >

Mobiliser vos collaborateurs pour obtenir la certification ISO 50001

Convaincu par les bénéfices de cette certification, vous souhaitez la mettre en œuvre sur votre site. Il vous faudra communiquer en interne et impliquer l’intégralité de vos équipes.

Norme ISO 50001 : quel timing pour la communication interne ?

Obtenir la certification vous semble particulièrement stratégique. Après la direction, ce sont vos équipes qu’il faut embarquer dans le projet. Menez donc vos premières opérations de communication à ce sujet dès le lancement de la démarche. Celles-ci peuvent concerner votre stratégie énergétique et son but, mais aussi la feuille de route que vous souhaitez définir en termes de maîtrise des consommations.

Gardez toujours à l’esprit que le travail de définition du programme de management de l’énergie doit être collectif. Il ne s’agit pas de l’affaire d’une personne et d’un fichier Excel, mais de l’ensemble du personnel.

En effet, c’est sur le terrain que les leviers d’optimisation sont identifiables, d’où l’importance d’impliquer les équipes opérationnelles. À titre d’exemple, dans le processus lié à l’air comprimé, les collaborateurs présents dans les ateliers sont les plus à même d’identifier les postes sur lesquels des économies peuvent être réalisées : respect des consignes d’arrêt, de pression, prévention des fuites...

Présentation interne aux équipes ISO 50001

Comment étayer son argumentaire auprès des équipes ?

Vous vous adressez aux équipes atelier, au personnel d’encadrement ou à la direction. La formulation de votre argumentaire est essentielle. L’enjeu principal : savoir précisément à qui vous allez parler, pour délivrer le message le plus impactant, tant en termes de forme que de contenu.

N’étouffez pas votre auditoire avec des termes trop jargonneux ou des volumes exprimés en mégawattheure : valorisez le concret et la simplicité. Vous pouvez pour cela donner des équivalences en nombre d’habitants, exprimer vos données en allers-retours en voiture ou encore en émissions de CO2. Le but de l’opération : susciter l’étonnement sur l’impact de vos activités et engager les équipes.

Évitez également de commettre des erreurs qui pourraient être fatales à votre communication : l’effet routinier des informations, si elles ont déjà été diffusées et seulement actualisées, peut nuire à l’ensemble de votre projet et à l'attention de vos collaborateurs. Tout comme l’excès de consignes, qui peut donner une dimension négative à votre communication. Certes, un cadre est nécessaire, mais l’ISO 50001 donne l’opportunité de mesurer les retombées des initiatives menées, et donc de se concentrer sur le positif, le sens de la démarche.

Comment impliquer les équipes dans la démarche de certification ISO 50001 ?

Les équipes opérationnelles sont expertes de leurs outils de production. Ce sont donc elles que vous devez inévitablement impliquer dans la démarche : leurs suggestions et idées ont souvent une grande valeur ajoutée !

Pour cela, définissez une méthode vous permettant d’entretenir sur la durée la dynamique de remontée d’idées. Celle-ci peut inclure une implication du collaborateur tout au long du déploiement d’une idée, sur base du volontariat : de leur évaluation à leur implémentation concrète, puis aux résultats observés.

Pour que l’implication soit efficace, l’enjeu est de responsabiliser les équipes en définissant des relais, coordinateurs ou référents par secteur. Ceux-ci pourront se charger de la remontée des suggestions émises lors d’ateliers.

Pour mener à bien votre projet ISO 50001, l’implication de tous est fondamentale et l’adhésion à la démarche doit être unanime. D’où l’importance de bien penser votre stratégie de communication, et de l’adapter aux différents profils à convaincre. Pour vous y aider, un Energy Manager peut vous accompagner et vous faire bénéficier de précieux retours d’expériences sur les bonnes pratiques à appliquer.

Êtes-vous prêt à vous lancer ?

Eqinov vous guide depuis la mise en place de la l’ISO 50001 jusqu’à l’obtention de la certification. 

Le mot de la fin

Adeline Kipp, ingénieur d’affaires chez Eqinov, explique dans une vidéo les bénéfices de l’ISO 50001 ainsi que ses possibilités de financement.

Vous êtes convaincus de l’impact positif de la certification ISO 50001 et souhaitez la mettre en place dans votre entreprise ? Eqinov prend en charge votre projet et vous conduit jusqu’à l’obtention de la certification par un organisme extérieur !

Comment avez-vous trouvé cet article ?