Close

La production de froid : un potentiel de flexibilité électrique encore sous-exploité

Dans le tertiaire et l’industrie, moduler le fonctionnement des groupes frigorifiques devient plus rémunérateur

Les technologies digitales permettent de moduler facilement la production des groupes frigorifiques pour répondre au besoin du système électrique, en toute sécurité. A cela s’ajoute l’amélioration récente des conditions de rémunération de cette flexibilité et pousse à révéler rapidement les gisements existants dans l’industrie et le tertiaire.

froid

Le gisement de flexibilité lié au froid trouve enfin les conditions de sa valorisation

En l’espace de trois ans, la valorisation économique de la flexibilité de la production frigorifique a fait un grand bond en avant.

En 2017, un rapport de l’Agence de la transition écologique (voir encadré) avait en effet identifié un gisement important de modulation de la consommation d’électricité dans les secteurs industriels et tertiaires en France. La modulation permet d’améliorer la sécurité du système électrique national et offre aux entreprises l’opportunité de diversifier leurs revenus et d’améliorer leur performance énergétique. Cumulés, les gisements techniques d’effacement de la production de froid dans l’industrie et dans le tertiaire s’élèvent à plus de 2 300 MW. Mais, comme le faisait justement remarquer l’Ademe dans son rapport, la mobilisation de ces gisements dépend beaucoup de la valeur économique apportée à chaque kilowatt faisant l’effort de s’effacer du réseau électrique. Vu le prix qui se pratiquait depuis quelques années, 30 €/kW par an, seul un quart à un tiers du gisement pouvait être exploité, principalement chez les grands industriels.

Heureusement, le gouvernement français a souhaité sécuriser le système électrique, suite à la crise du coronavirus. La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a ainsi annoncé en juin 2020 que la valorisation de l’effacement se ferait à hauteur de 60 €/kW par an en 2021 dans le mécanisme de soutien par appel d’offres. Ce doublement ouvre la porte au gisement des plus petits sites tertiaires et industriels. L’urgence d’agir a aussi incité la ministre à prévoir une bonification pour les sites se rendant flexibles dès novembre 2020.

gisement de flexibilité lié au froid

Des solutions digitales à portée de main

Plus récemment encore, les dernières enchères pour les garanties de capacité ont atteint un niveau record, avec plus de 47 €/kW. Tous les voyants sont donc au vert pour inciter financièrement la flexibilité de la production de froid à participer aux différents mécanismes existants (marché d’ajustement, NEBEF, mécanisme de capacité, appels d’offres effacement).

Pilotage à distance DR'ive

D’autant plus que les deux années passées ont permis aux sociétés spécialisées d’affiner leur solution technologique de pilotage à distance, à l’instar d’Eqinov. Sa box DR’ive© est gratuite, facilement connectable aux équipements de l’entreprise. En s’appuyant sur des modèles mathématiques anticipant la consommation de tous types de sites dans l’industrie et le tertiaire, Eqinov peut ainsi piloter à distance l’arrêt et le redémarrage des groupes frigorifique au bon moment et en toute sécurité pour les usages du froid. Avec 100 kW de puissance électrique mis à disposition, une entreprise peut récupérer entre 3 000 € et 5 000 € par an, sans investissement.

Un gisement diversifié

Le rapport de l’Ademe de 2017 identifie les gisements techniques permettant de moduler la consommation d’électricité en France. Dans l’industrie, le potentiel global est de 5 700 MW dont 855 MW pour le froid. La production frigorifique est le premier usage effaçable dans l’agro-alimentaire. Elle est aussi importante dans les secteurs de la chimie et de la mécanique. Dans le tertiaire, le gisement technique total est d’environ 2 500 MW dont 400 MW pour la production de froid (grand commerce alimentaire, entrepôts frigorifiques, data centers) et 1 000 MW pour les besoins de confort climatique (chauffage / climatisation) principalement dans les bureaux. Tous ces gisements ont été calculés pour une durée d’activation maximum d’un effacement de 30 minutes. Au-delà, les opportunités sont plus réduites dans le tertiaire, alors que dans l’industrie certains process profitent d’une forte inertie thermique.

Une approche sécurisée

Que ce soit dans l’industrie ou dans le tertiaire, une étude préalable et des tests d’activation d’effacement permettent à Eqinov d’identifier un programme de flexibilité adapté à chaque entreprise. Il s’agit notamment de qualifier les arrêts possibles des groupes frigorifiques (durées et nombre par jour) afin qu’ils soient compatibles avec le respect des consignes de température nécessaires aux usages (conservation d’aliments, réseau d’eau glacée, rafraîchissement des bureaux, etc.). Via la plateforme de pilotage Dreams©, certains interlocuteurs désignés par l’entreprise peuvent s’ils le souhaitent être prévenus à l’avance des prochaines activations d’effacement par mail, sms et appel vocal.

En répondant en priorité aux besoins de ses clients en matière de sécurité et d’organisation, Eqinov rend la flexibilité de la production de froid facile et sans désagrément, tout en donnant de la visibilité sur les gains financiers.