Close

4 leviers de performance énergétique pour les sites industriels énergivores

Industriels énergivores : découvrez 4 leviers afin de réduire le coût d’achat énergie de votre entreprise

En tant que grands consommateurs d’énergie, vous faites face à des enjeux importants : une consommation électrique élevée, un coût annuel d’achat énergie significatif et qui pèse sur votre compte de résultat d’exploitation… Savez-vous qu’il existe des leviers pour optimiser votre performance énergétique ?
Découvrez ces 4 actions qui vous permettront de réduire le coût de votre facture…

#1 Certifier son site ISO 50001 à coût réduit

La mise en place d’un système de management de l’énergie certifié ISO 50001 a pour objectif l’amélioration continue et à long terme de votre budget énergétique. Cette démarche vous permet de détecter, comprendre et agir sur les gisements d’économies d’énergie.

Définie en fonction de vos usages et consommations cette démarche est adaptée et permet un pilotage à 360° des consommations énergétiques. L’Afnor constate en moyenne une baisse de la facture énergétique de l’ordre de 15% dans les 3 années suivant la certification.

3 bonnes raisons d'y songer :

  • La certification ISO 50001 est financée par le programme PROSMEN
  • Elle est une condition d’éligibilité à l’abattement TURPE pour les sites électro-intensifs
  • Elle est une condition d’éligibilité aux CEE pour les sites soumis au PNAQ

#2 Financer les actions d’économies d’énergie

Principal outil de financement de la performance énergétique dans l’industrie, le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) encourage les industriels à chercher de nouveaux gisements d’efficacité énergétique afin de réduire leur exposition à volatilité des prix de l’énergie.

Plus d’une trentaine d’opérations standardisées donnent droit à l’obtention d’une subvention CEE afin de renouveler des équipements énergivores ou optimiser les déperditions d’énergie.

Des actions éligibles aussi aux sites ETS

Depuis 2019, les installations soumises au système européen de quotas ETS peuvent bénéficier des subventions CEE si elles remplissent ces trois conditions préalables :

  • L’installation concernée est certifiée ISO 50001
  • Le TRI des travaux est supérieur à 3 ans
  • Une campagne de mesure des économies d’énergie est mise en œuvre

#3 Bénéficier d’un abattement TURPE

Les sites industriels reliés directement au Réseau de Transport d’électricité (contrat CART) et dits « électro-intensifs » peuvent bénéficier jusqu’à 90% de réduction sur le Tarif d’Utilisation du Réseau Public Electricité (TURPE) en contrepartie de la mise en œuvre d’une politique de performance énergétique.

Cet abattement sur le tarif d’acheminement a été mis en place par la loi pour la transition énergétique et la croissance verte du 18 août 2015 à compter du 1er janvier 2016. L’objectif : réduire l’impact du coût de l’énergie pour ces entreprises énergivores dont l’activité principale est souvent exposée à la concurrence internationale.

Vous êtes concernés si ...

Votre site de consommation est raccordé directement au réseau de transport ou est équipé d’un dispositif de comptage géré par le gestionnaire du réseau de transport.

#4 Activer sa flexibilité électrique

En tenant compte de vos contraintes industrielles, vos process et équipements peuvent être « flexibilisés » en fonction des besoins du système électrique français. Vous bénéficiez d’une rémunération nette ou réduisez votre coût d’achat d’électricité en contrepartie. S’engager dans une telle démarche peut vous permettre d’attendre jusqu’à 20% d’économies sur le coût de l’électricité.

La flexibilité de la consommation électrique est un véritable levier pour les gros consommateurs d’énergie.

Comment savoir si son entreprise est flexible ?

Identifier des gisements de flexibilité dans une entreprise industrielle revient à déterminer les équipements susceptibles d’être arrêtés ou démarrés à la demande. Le tout, en minimisant l’impact sur le processus de production.

Exemple d’équipements flexibles : les fours, les centrales et groupes de production du froid, les moteurs, les broyeurs, les pulpeurs et machines à papier…

Au-delà de l’impact financier, la mise en place de ces leviers engage les entreprises dans une démarche globale contribuant à la transition énergétique et environnementale. En effet, le recours à la flexibilité électrique permet avant tout d’éviter la construction de nouvelles centrales thermiques de pointes, à fioul ou à charbon. Un enjeu incontestable pour les gros consommateurs d’énergie. A moyen terme, le doublement des énergies renouvelables et l’émergence de nouveaux usages comme les véhicules électriques auront une incidence sur la stabilité du réseau électrique. La valeur de la flexibilité électrique ne devrait qu’augmenter et sa maîtrise sera indispensable pour les entreprises. N’attendez pas pour vous lancer !