Close

Récupérer la chaleur fatale, une nouvelle source d’énergie

Avec un énorme potentiel sous-utilisé, la chaleur fatale industrielle ouvre des possibilités d’économie

La valorisation de chaleur fatale est une solution efficace de réduction des coûts. Elle concerne plusieurs types de process ou utilités dans l’industrie, en particulier la production de froid, la cuisson et le séchage, l’usage d’air comprimé. Les diverses technologies de récupération de chaleur fatale et modes de valorisation offrent de nombreuses voies d’application. Elles sont éligibles aux CEE et au Fonds Chaleur, et peuvent entrer dans le cadre d’une démarche ISO 50001.


 

Chaleur fatale : un fort potentiel

Dans l’industrie, les activités de production génèrent des rejets de chaleur, à plus ou moins haute température. Le séchage des produits, le refroidissement par des systèmes frigorifiques, la chaleur résiduelle des fours, les fumées des chaudières et les systèmes de compression sont autant de sources de cette chaleur dite « fatale » car on ne peut l’éviter. Presque toujours perdue, rejetée dans l’environnement, son potentiel n’est pas utilisé.

Pourtant, ce potentiel de chaleur fatale est gigantesque. Une étude de l’Ademe l’estime à 109,5 TWh, soit tout de même l’équivalent d’un quart de la consommation électrique française annuelle. La moitié de ce potentiel concerne des rejets de chaleur dépassant une température de 100°C, soit un niveau thermique hautement valorisable. En l’utilisant, on éviterait des consommations d’énergies et des émissions de CO2. Un atout pour alléger la facture énergétique et pour la planète !

Pour mieux comprendre la chaleur fatale, cliquez ici 

 

Des solutions à portée de main

Pour capter la chaleur fatale industrielle, des solutions existent. Elles font notamment appel à des technologies variées d’échangeurs et de pompes à chaleur. La valorisation de la chaleur récupérée, elle, prend différentes formes : préchauffer l’air comburant d’un brûleur, préchauffer l’air pour une centrale de traitement d’air ou pour un sécheur, générer de l’eau chaude sanitaire ou du chauffage, etc. Parfois, la récupération de chaleur se couple avantageusement avec la dépollution des fumées ou des vapeurs chargées en composés organiques volatils.
Une étude réalisée en amont vous permettra d’identifier les sources et les possibilités de valorisation de chaleur fatale.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Revivez notre webinar sur la chaleur fatale et découvrez le potentiel des sites industriels, les possibilités de financement (CEE, Fonds chaleur ADEME et aides régionales) ainsi que des exemples concrets de projets menés chez nos clients et leurs retours sur investissement.

N'oubliez pas les buées de séchage !

Les process de séchage dans l’industrie créent de la vapeur avec des niveaux de température et d’humidité variables. Ces « buées », comme on les appelle, sont une aubaine : entre 50 et 200 °C, elles sont facilement récupérables et utilisables. Elles représentent à elles seules un tiers du potentiel de chaleur fatale dans l’industrie. Les  secteurs agro-alimentaire et papetier sont spécialement concernés. Par exemple, le séchage effectué par une seule machine à papier sur le site Descartes de la société Palm libère 111 tonnes par heure d’air humide entre 90 et 110°C. Par l’intermédiaire de deux échangeurs, une partie de la chaleur a été récupérée pour préchauffer l’air du sécheur et une autre pour chauffer l’atelier de maintenance, en remplacement d’un chaudière fioul*.

*source : Etude Ademe "Récupération de chaleur sur les sècheries, méthanisation des effluents"

Un avantage économique

L’existence d’un système de management de l’énergie ISO 50001 permet d’intégrer encore plus facilement un projet de récupération de chaleur fatale. Bien dimensionné, il trouve généralement sa rentabilité interne en moins de trois ans, grâce aux économies de combustibles qu’il génère. C’est un atout non négligeable pour améliorer la compétitivité industrielle. Le plan de financement du projet peut bénéficier du soutien des Certificats d’économie d’énergie et du Fonds Chaleur, la loi autorisant désormais l’articulation de ces deux dispositifs. Enfin, Eqinov propose des solutions d’ingénierie et de financement tout à fait adaptées à la conduite sereine d’un tel projet.